mardi 6 juillet 2021

Un rêve de silence

 

 

 

Quel est ton horizon depuis que tu es parti?


Quel est mon horizon depuis que tu n'es plus là?


J’imagine le tien

            Tu as retrouvé beaucoup de tes amis, de devises avec eux, sur ce qui se passe ici, un monde     étrange où cohabitent mensonges, espoirs, joie de vivre ou difficultés. Tu sèmes des petits cairns invisibles que chacun perçoit s'il est attentif.


J'espère le mien,

        Dans mon quotidien où se côtoient les présences physiques, celles qui traversent la toile de ceux qui sont trop loin, mais aussi les présences invisibles que je perçois lors de marches où j'associe ceux que j'aime.


Quels sont nos horizons?

        Peut-être seulement....


Peut-être seulement dans ce rêve de silence, dans l'immensité des montagnes.

Un horizon pour montrer la beauté, la bonté, comme un petit bourgeon sur le point d'éclore.


        Un horizon pour partir à la conquête du vrai et rêver.




( Texte écrit pour les Anthologies Éphémères: Horizons. Livre écrit par 91 auteurs sous la houlette de Quichottine qui a récupéré et mis en page tous les textes.)




9 commentaires:

  1. Très joli, texte et peinture, j'adore...
    Adishatz Mahina !!!

    RépondreSupprimer
  2. Le mouvement des cheveux est super bien réussi, tout comme la finesse du visage. Bravo pour le poème; je me trompe peut être mais j'y perçois un peu de toi. Belle journée .

    RépondreSupprimer
  3. Un coup à toi, un coup à moi, un coup à nous. Peut être la vie à la suite d'une douloureuse séparation? En tous les K, c'est bien exprimé. Chacun se projette vers l'autre malgré la ditance des sentiments peut être provisoire.
    Et j'aime ton aquabelle, aux si belles nuances, et cette tête dans les nuages, roses, couleur d'espoir. À plus. Yann
    Si tu veux voir des monstres, passe me voir ....

    RépondreSupprimer
  4. Douceur d'un rêve en voyage vers le silence et la sérénité des cimes que je ressens dans cette si belle aquarelle! Bravo Mahina et aussi pour ton poème.
    Je te souhaite un très bel été sur les chemins fleuris.

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour tout Mahina.
    J'ai adoré ta page.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  6. A la conquête du silence pour parcourir un rêve au-delà de l'horizon!

    RépondreSupprimer
  7. Ceux qui ne sont plus et qui nous manquent sont quelque part dans notre coeur, celui de mon Xavier est ici, sans doute, dans les collines, où il aimait aller nourrir ses ânes, et ses ânons, les soigner, les surveiller, les admirer, vérifier l'eau et les clôtures, regarder l'horizon, respirer...
    Nous faisons vivre nos disparus encore et encore, ils sont là au milieu de ce qu'ils aimaient et défendaient, comme il défendait l'eau et l'écologie depuis si longtemps alors que tout le monde s'en moquait...
    Ta proposition est superbe Mahina.

    RépondreSupprimer
  8. J'aime beaucoup cet anthologie ! Et ton article me plaît beaucoup !

    RépondreSupprimer
  9. Tu me parles de moines copistes.
    M'est avis qu'ils ne créaient pas, contrairement à toi qui nous émeut par tes phrases. Et vive cette belle publication d'anthologies. Bon dimanche à toi. Amic@lement. Yann

    RépondreSupprimer

Merci à vous de passer sur ce blog et de laisser un petit mot